0

Atala de François-René de Chateaubriand.

Posted by Eddy on 5 septembre 2015 in Auteur sur kindle |

55

Atala de François-René de Chateaubriand.

Avec Chateaubriand, vous visiterez l’Amérique et redécouvrirez les Indien Natchez, une très belle fresque et une belle aventure.

Auteur : Chateaubriand.

Editeur PDF : Les Editions PEL.

Atala de Chateaubriand

Atala de Chateaubriand

Après la découverte de l’Amérique, je ne vis pas de sujet plus intéressant, surtout pour des Français, que le massacre de la colonie des Natchez à la Louisiane, en 1727.

Toutes les tribus indiennes conspirant, après deux siècles d’oppression, pour rendre la liberté au Nouveau-Monde, me parurent offrir au pinceau un sujet presque aussi heureux que la conquête du Mexique.

Je jetai quelques fragments de cet ouvrage sur le papier ; mais je m’aperçus bientôt que je manquais des vraies couleurs, et que si je voulais faire une image semblable il fallait, à l’exemple d’Homère, visiter les peuples que je voulais peindre.
En 1789, je fis part à M. de Malesherbes du dessein que j’avais de passer en Amérique. Mais désirant en même temps donner un but utile à mon voyage, je formai le dessein de découvrir par terre le passage tant cherché et sur lequel Cook même avait laissé des doutes.

Téléchargez Votre Livre en PDF :
Atala de François-René de Chateaubriand.

Je partis, je vis les solitudes américaines, et je revins avec des plans pour un autre voyage, qui devait durer neuf ans.

Je me proposais de traverser tout le continent de l’Amérique septentrionale, de remonter ensuite le long des côtes, au nord de la Californie, et de revenir par la baie d’Hudson, en tournant sous le pôle.

Si je n’eusse pas péri dans ce second voyage, j’aurais pu faire des découvertes importantes pour les sciences, et utiles à mon pays.

  1. de Malesherbes se chargea de présenter mes plans au Gouvernement ; et ce fut alors qu’il entendit les premiers fragments du petit ouvrage, que je donne aujourd’hui au Public.

On sait ce qu’est devenue la France, jusqu’au moment où la Providence a fait paraître un de ces hommes qu’elle envoie en signe de réconciliation, lorsqu’elle est lassée de punir.

Atala de François-René de Chateaubriand.

Couvert du sang de mon frère unique, de ma belle-sœur, de celui de l’illustre vieillard leur père ; ayant vu ma mère et une autre sœur pleine de talents, mourir des suites du traitement qu’elles avaient éprouvé dans les cachots, j’ai erré sur les terres étrangères, où le seul ami que j’eusse conservé, s’est poignardé dans mes bras (Note 1).
De tous mes manuscrits sur l’Amérique, je n’ai sauvé que quelques fragments, en particulier Atala, qui n’était qu’un épisode des Natchez.

Atala a été écrite dans le désert, et sous les huttes des Sauvages.

Téléchargez Votre Livre en PDF :
Atala de François-René de Chateaubriand.

Je ne sais si le public goûtera cette histoire qui sort de toutes les routes connues, et qui présente une nature et des mœurs tout à fait étrangères à l’Europe.

Il n’y a point d’aventures dans Atala.

C’est une sorte de poème (Note 2), moitié descriptif, moitié dramatique : tout consiste dans la peinture de deux amants qui marchent et causent dans la solitude ; tout gît dans le tableau des troubles de l’amour, au milieu du calme des déserts, et du calme de la religion.

J’ai donné à ce petit ouvrage les formes les plus antiques ; il est divisé en prologue, récit et épilogue.

Les principales parties du récit prennent une dénomination, comme les chasseurs, les laboureurs, etc. ; et c’était ainsi que dans les premiers siècles de la Grèce, les Rhapsodes chantaient, sous divers titres, les fragments de L’Iliade et de L’Odyssée.

Je ne dissimule point que j’ai cherché l’extrême simplicité de fond et de style, la partie descriptive exceptée ; encore est-il vrai, que dans la description même, il est une manière d’être à la fois pompeux et simple.

Dire ce que j’ai tenté, n’est pas dire ce que j’ai fait.

Atala de François-René de Chateaubriand.

Depuis longtemps je ne lis plus qu’Homère et La Bible ; heureux si l’on s’en aperçoit, et si j’ai fondu dans les teintes du désert, et dans les sentiments particuliers à mon cœur, les couleurs de ces deux grands et éternels modèles du beau et du vrai.

Je dirai encore que mon but n’a pas été d’arracher beaucoup de larmes ; il me semble que c’est une dangereuse erreur, avancée, comme tant d’autres, par M. de Voltaire, que les bons ouvrages sont ceux qui font le plus pleurer.

Téléchargez Votre Livre en PDF :
Atala de François-René de Chateaubriand.

Il y a tel drame dont personne ne voudrait être l’auteur, et qui déchire le cœur bien autrement que L’Enéide.

On n’est point un grand écrivain, parce qu’on met l’âme à la torture.

Les vraies larmes sont celles que fait couler une belle poésie ; il faut qu’il s’y mêle autant d’admiration que de douleur.
C’est Priam disant à Achille :

__ Juge de l’excès de mon malheur, puisque je baise la main qui a tué mes fils.

Atala de François-René de Chateaubriand
C’est Joseph s’écriant :

__ Ego sum Joseph, frater vester, quem vendidistis in Ægyptum…

Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour l’Egypte.
Voilà les seules larmes qui doivent mouiller les cordes de la lyre, et en attendrir les sons.

Les muses sont des femmes célestes qui ne défigurent point leurs traits par des grimaces ; quand elles pleurent, c’est avec un secret dessein de s’embellir.

Téléchargez Votre Livre en PDF : Atala de François-René de Chateaubriand.
Au reste, je ne suis point comme M. Rousseau, un enthousiaste des Sauvages ; et quoique j’aie peut-être autant à me plaindre de la société, que ce philosophe avait à s’en louer, je ne crois point que la pure nature soit la plus belle chose du monde.

Je l’ai toujours trouvée fort laide, partout où j’ai eu l’occasion de la voir.

Bien loin d’être d’opinion que l’homme qui pense soit un animal dépravé, je crois que c’est la pensée qui fait l’homme.

Avec ce mot de nature, on a tout perdu.

Atala de François-René de Chateaubriand.

De là les détails fastidieux de mille romans où l’on décrit jusqu’au bonnet de nuit, et à la robe de chambre ; de là ces drames infâmes, qui ont succédé aux chefs-d’œuvre des Racine.

Peignons la nature, mais la belle nature : l’art ne doit pas s’occuper de l’imitation des monstres.
Les moralités que j’ai voulu faire dans Atala, étant faciles à découvrir, et se trouvant résumées dans l’épilogue, je n’en parlerai point ici ; je dirai seulement un mot de mes personnages.
Atala, comme Le Philoctète, n’a que trois personnages.

Téléchargez Votre Livre en PDF :
Atala de François-René de Chateaubriand.

On trouvera peut-être dans la femme que j’ai cherché à peindre, un caractère assez nouveau.

C’est une chose qu’on n’a pas assez développée, que les contrariétés du cœur humain : elles mériteraient d’autant plus de l’être, qu’elles tiennent à l’antique tradition d’une dégradation originelle, et que conséquemment elles ouvrent des vues profondes sur tout ce qu’il y a de grand et de mystérieux dans l’homme et son histoire.
Chactas, l’amant d’Atala, est un Sauvage, qu’on suppose né avec du génie, et qui est plus qu’à moitié civilisé, puisque non seulement il sait les langues vivantes, mais encore les langues mortes de l’Europe.

Il doit donc s’exprimer dans un style mêlé, convenable à la ligne sur laquelle il marche, entre la société et la nature.

Cela m’a donné de grands avantages, en le faisant parler en Sauvage dans la peinture des mœurs, et en Européen dans le drame et la narration.

Sans cela il eût fallu renoncer à l’ouvrage : si je m’étais toujours servi du style indien, Atala eût été de l’hébreu pour le lecteur.
Quant au missionnaire, j’ai cru remarquer que ceux qui jusqu’à présent ont mis le prêtre en action, en ont fait ou un scélérat fanatique, ou une espèce de philosophe.

Atala de François-René de Chateaubriand.

Le père Aubry n’est rien de tout cela.

C’est un simple chrétien qui parle sans rougir de la croix, du sang de son divin maître, de la chair corrompue, etc., en un mot, c’est le prêtre tel qu’il est.

Je sais qu’il est difficile de peindre un pareil caractère aux yeux de certaines gens, sans toucher au ridicule.

Si je n’attendris pas, je ferai rire : on en jugera.

Téléchargez Votre Livre en PDF :
Atala de François-René de Chateaubriand.

Merci de nous faire connaître à vos amis…

Lisez aussi un autre livre de Chateaubriand

vous aimerez aussi:

    Recevez mes articles par e-mail :

    Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Copyright © 2012-2017 Auteur-editeur-sur-kindle.
.

Mentions légales Réalisation 123 Web | contenu rédactionnel géré par le client