0

Fanfarlo de Charles Baudelaire.

Posted by Eddy on 1 juin 2015 in Auteur sur kindle |

Fanfarlo de Charles Baudelaire.

Magnifique ouvrage de Charles Baudelaire en PDF, Fanfarlo.

Charles-Baudelaire-Fanfarlo

Charles-Baudelaire-Fanfarlo

– Mme de Cosmelly, cette aimable Elmire qui avait le coup d’œil clair et prudent de la vertu, vit promptement le parti qu’elle pouvait tirer de ce scélérat novice, pour son bonheur et pour l’honneur de son mari.

Elle le paya donc de la même monnaie ; elle se laissa presser les mains ; on parla d’amitié et de choses platoniques.

Téléchargez ICI votre PDF : Fanfarlo de Charles Baudelaire

Elle murmura le mot de vengeance ; elle dit que, dans ces douloureuses crises de la vie d’une femme, on donnerait volontiers à son vengeur le reste du cœur que le perfide a bien voulu vous laisser, et autres niaiseries et marivaudages dramatiques.

Bref, elle fit de la coquetterie pour le bon motif, et notre jeune roué, qui était plus nigaud qu’un savant, promit d’arracher la Fanfarlo à M. de Cosmelly, et de le débarrasser de la courtisane, – espérant trouver dans les bras de l’honnête femme la récompense de cette œuvre méritoire.

– Il n’y a que les poètes qui soient assez candides pour inventer de pareilles monstruosités.

Fanfarlo de Charles Baudelaire.

Une vraie jambe d’homme est trop dure, les jambes de femme crayonnées par Devéria sont trop molles pour en donner une idée.

Dans cette agréable attitude, sa tête, inclinée vers son pied, étalait un cou de proconsul, large et fort, et laissait deviner l’ornière des omoplates, revêtues d’une chair brune et abondante.

Les cheveux lourds et serrés retombaient en avant des deux côtés, lui chatouillaient le sein, et lui bouchaient les yeux, de sorte qu’à chaque instant il fallait les déranger et les rejeter en arrière.

Téléchargez ICI votre PDF : Fanfarlo de Charles Baudelaire

Une impatience mutine et charmante, comme d’un enfant gâté qui trouve que cela ne va pas assez vite, remuait toute la créature et ses vêtements, et découvrait à chaque instant de nouveaux points de vue, de nouveaux effets de lignes et de couleur.

La danse est autant au-dessus de la musique, pour certaines organisations païennes toutefois, que le visible et le créé sont au-dessus de l’invisible et de l’incréé.

 

– Ceux-là seuls peuvent me comprendre à qui la musique donne des idées de peinture.

Fanfarlo de Charles Baudelaire.

– La danse peut révéler tout ce que la musique recèle de mystérieux, et elle a de plus le mérite d’être humaine et palpable.

La danse, c’est la poésie avec des bras et des jambes, c’est la matière, gracieuse et terrible, animée, embellie par le mouvement.

– Terpsichore est une Muse du Midi ; je présume qu’elle était très brune, et qu’elle a souvent agité ses pieds dans les blés dorés ; ses mouvements, pleins d’une cadence précise, sont autant de divins motifs pour la statuaire.

Téléchargez ICI votre PDF : Fanfarlo de Charles Baudelaire

Mais Fanfarlo la catholique, non contente de rivaliser avec Terpsichore, appela à son secours tout l’art des divinités plus modernes.

Samuel et la Fanfarlo avaient exactement les mêmes idées sur la cuisine et le système d’alimentation nécessaire aux créatures d’élite.

Les viandes niaises, les poissons fades étaient exclus des soupers de cette sirène.

Le champagne déshonorait rarement sa table.

Les bordeaux les plus célèbres et les plus parfumés cédaient le pas au bataillon lourd et serré des bourgognes, des vins d’Auvergne, d’Anjou et du Midi, et des vins étrangers, allemands, grecs, espagnols.

Fanfarlo de Charles Baudelaire.

Samuel avait coutume de dire qu’un verre de vrai vin devait ressembler à une grappe de raisin noir, et qu’il y avait dedans autant à manger qu’à boire.

– La Fanfarlo aimait les viandes qui saignent et les vins qui charrient l’ivresse.

– Du reste, elle ne se grisait jamais.

Téléchargez ICI votre PDF : Fanfarlo de Charles Baudelaire

– Tous deux professaient une estime sincère et profonde pour la truffe.

– La truffe, cette végétation sourde et mystérieuse de Cybèle, cette maladie savoureuse qu’elle a cachée dans ses entrailles plus longtemps que le métal le plus précieux, cette exquise matière qui défie la science de l’agromane, comme l’or celle des Paracelse ; la truffe, qui fait la distinction du monde ancien et du moderne, et qui, avant un verre de Chio, a l’effet de plusieurs zéros après un chiffre.

Fanfarlo de Charles Baudelaire.

Téléchargez ICI votre PDF : Fanfarlo de Charles Baudelaire

Charles Baudelaire a aussi écrit : Du Vin et du Haschisch

vous aimerez aussi:

    Recevez mes articles par e-mail :

    Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Copyright © 2012-2017 Auteur-editeur-sur-kindle.
.

Mentions légales Réalisation 123 Web | contenu rédactionnel géré par le client