0

Justine Tome 2 suite Les Malheurs de la Vertu…

Posted by Eddy on 26 mars 2015 in Auteur sur kindle |

Justine Tome 2, suite,

Les Malheurs de la Vertu

de Louis-François Raban et

du Marquis de Sade.

Un livre actuel qui va vous ouvrir les yeux sur le monde, vous trouverez ainsi des exemples à ne pas suivre :

Justine Tome 2 : http://www.amazon.fr/dp/B00V72XGM4

Justine Tome 2, suite, Les Malheurs de la Vertu,

Justine Tome 2, suite, Les Malheurs de la Vertu,

Ça ne fait œuvre de ses dix doigts tant que dure la sainte journée du bon Dieu, et ça donne autant pour boire au garçon traiteur pour un diner de trois plats que je gagne dans une partie de ma semaine….

Est-ce que c’est là une conduite ?…

Ça peut-y s’appeler avoir des mœurs ?…

Eh ben ! Mes enfants, l’propriétaire, à qui j’en ai touché un mot….

Car moi, voyez-vous, je suis pour la sagesse du sesque ; une femme peut avoir une faiblesse, j’dis pas ; on n’est pas toujours maîtresse d’ses sentiments à l’égard d’un quelqu’un qui a l’avantage d’vous r’venir ; mais une faiblesse qui dure deux mois sans débrider, vous conviendrez que c’est trop fort !

Aussi y n’y a pas d’sou pour livre qui tienne, faut que j’lâche c’que j’ai sur l’cœur….

Pour en revenir au propriétaire, y m’dit comme ça, avec son p’tit air de saint-n’y-touche :

— Mame Guincheux, chacun est libre chez soi ; laissez cuire c’qui n’brûle pas pour vous.

— Tiens, que je m’dis à moi-même, on voit bien qu’il a reçu un terme d’avance.

Mais c’est égal ; j’ferai tant que je saurai l’fin mot, et alors nous verrons.

Justine Tome 2, suite, Les Malheurs de la Vertu de Louis-François Raban et du Marquis de Sade.

Justine Tome 2 : http://www.amazon.fr/dp/B00V72XGM4

Quelques mots de ce bavardage étaient venus aux oreilles de Georges ; Justine, de son côté, s’aperçut qu’elle était devenue un objet de curiosité pour la portière et ses voisines : il n’en fallut pas davantage pour faire prendre aux jeunes gens la résolution de quitter cette maison le plus promptement possible.

— Et pourtant, dit Georges, il est à peu près certain que ce qui nous arrive ici nous arrivera ailleurs ; l’espèce humaine est partout la même; que faire ?

Le résultat de cette belle œuvre devait être la réhabilitation complète et spontanée de Georges et de l’orpheline, et par suite leur rappel en France, où leur vie serait, dès lors filée d’or et de soie.

Pauvres enfants !

Ils ignoraient que des malheureux condamnés à la peine capitale et exécutés, puis reconnus innocents, attendent depuis cinquante ans dans le tombeau une réhabilitation qui ne viendra jamais !

Ils ne pouvaient pas prévoir que, dans des temps meilleurs, alors qu’une voix généreuse se ferait entendre à la tribune nationale pour demander la réparation des maux que des juges vendus à un pouvoir hideux avaient fait peser sur la tête de quelques généreux enfant de la France, un homme…. je dirais presque un cannibale, viendrait invoquer l’autorité de la chose jugée, et demander l’abandon des victimes et le respect pour les assassins….

Nous en sommes là, nous autres Français, et l’on dit que l’Europe nous admire….

En vérité, il n’y a pas de quoi !

— Il n’y a pas de caste qui tienne, mon garçon : je conçois la puissance d’un côté, l’impuissance de l’autre, et l’égoïsme partout ; mais je ne comprendrai jamais l’amour du mal pur et simple sans aucun profit, et il faut pourtant bien reconnaître qu’il y a des êtres assez malheureusement organisés pour ne se trouver heureux que lorsque tout ce qui les entoure souffre….

Justine Tome 2, suite, Les Malheurs de la Vertu de Louis-François Raban et du Marquis de Sade.

Justine Tome 2 : http://www.amazon.fr/dp/B00V72XGM4

Au diable ! Voilà que je raisonne comme si nous n’avions plus qu’à nous tenir le chef bien couvert et les pieds chauds !

— Ton Boileau était un âne qui ne se doutait pas que ce qu’il trouvait détestable pouvait plaire aux quatre cinquièmes du genre humain, et vice versa….

Quelle rage avez-vous donc, vous autres, de voir toujours par les yeux d’un aveugle, d’entendre par les oreilles d’un sourd, plutôt que de vous en rapporter à vos jeux et à vos oreilles ?…

Celui-ci a dit que le vrai est aimable, moi je dis que le vrai est hideux : il appuie son opinion sur des paroles, j’appuierai la mienne sur des faits, et vous jugerez lequel de nous deux mérite créance….

Le latin m’assommait, le grec me faisait mourir d’ennui ; en conséquence, on décréta un beau jour que j’étais un élève accompli, auquel il ne manquait plus que la philosophie ; et l’on se mit à m’apprendre cette belle science comme on m’avait enseigné le grec et le latin ; c’est-à-dire que je fus condamné à entendre, deux fois par jour, un homme, affublé d’une robe noire et monté dans une chaire, débiter une certaine quantité de platitudes capables de faire lever le cœur à des apprentis maçons.

Qu’importe ! Il fallait que je fusse abbé, et c’était ainsi qu’on le devenait….

Je ne fis qu’un saut du collège au séminaire, où j’appris, entre autres belles choses, l’art de mentir à Dieu et aux hommes.

Justine Tome 2, suite, Les Malheurs de la Vertu de Louis-François Raban et du Marquis de Sade.

Justine Tome 2 : http://www.amazon.fr/dp/B00V72XGM4

Deux ans après, j’étais un hypocrite accompli ; j’avais des passions ardentes, le désir et la volonté de les satisfaire, et tous les signes extérieurs de la modestie et de la dévotion.

On m’admirait, et, en vérité, ce n’était pas sans raison ; car j’étais l’un de ceux qui avaient le mieux profité des leçons et de l’exemple des saints personnages chargés de nous initier aux mystères sacrés qui devaient nous faire vivre aux dépens des sots.

Rappelez-vous qu’on a toujours tort de vouloir forcer sa vocation : vous étiez né pour vous moquer du monde, et l’on vous avait fait prêtre, c’était bien ; nous l’avouerons ensemble, lever un tribut sur des imbéciles, c’était juste ; car les imbéciles ont été créés et mis au monde pour servir de pâture aux gens d’esprit.

— Je ne suis ni bon ni méchant, mon garçon, je suis moi, et je ne puis pas être autre chose.

Je ne me demande jamais si une action que je veux faire est bonne ou mauvaise, parce que, encore une fois, il n’y a ni bien ni mal dans ce monde, et que ces deux mots, bien et mal, ne peuvent qu’indiquer les relations des choses.

Le bien absolu, le mal absolu sont des chimères, voilà ce que les animaux qu’on appelle raisonnables devraient comprendre.

— Qu’est-ce que vingt, quarante, soixante années ? lui disait-il, un point dans l’espace.

Justine Tome 2, suite, Les Malheurs de la Vertu de Louis-François Raban et du Marquis de Sade.

Justine Tome 2 : http://www.amazon.fr/dp/B00V72XGM4

A quoi sert de se tourmenter si fort pendant le chemin puisque nous sommes sûrs de venir tous au même but….

Qu’importe que l’un y arrive le premier, puisque l’autre est sûr de l’y retrouver ?

— Lorsque l’on marche sur des charbons ardents, ne pensez-vous pas que l’on doive aller plus vite afin de souffrir moins longtemps.

Justine Tome 2, suite, Les Malheurs de la Vertu de Louis-François Raban et du Marquis de Sade.

Auteur : Marquis de Sade, Jean-François Raban

Justine Tome 1 : http://www.amazon.fr/dp/B00UZFZRJE

Justine Tome 2 : http://www.amazon.fr/dp/B00V72XGM4

 

vous aimerez aussi:

    Recevez mes articles par e-mail :

    Étiquettes : , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Copyright © 2012-2017 Auteur-editeur-sur-kindle.
.

Mentions légales Réalisation 123 Web | contenu rédactionnel géré par le client