0

Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire…

Posted by Eddy on 13 juin 2015 in Auteur sur kindle |

Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

 

Voici un livre de Guillaume Appollinaire qui décrit la vie d’un hospodar, c’est assez instructif de la vie d’un rentier, d’un obsédé, Téléchargez le livre Les Onze Mille Verges – Ou les amours d’un hospodar de Guillaume Apollinaire en PDF.

Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

Son arrière-grand-père avait été hospodar, ce qui équivaut au titre de sous-préfet en France.

Mais cette dignité était transmise de nom à la famille, et le grand-père et le père de Mony avaient chacun porté le titre de hospodar.

Mony Vibescu avait dû également porter ce titre en l’honneur de son aïeul.

Téléchargez Maintenant le livre en PDF : Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

Mais il avait lu assez de Romans français pour savoir se moquer des sous-préfets :

«Voyons, disait-il, n’est-ce pas ridicule de se faire dire sous-préfet parce que votre aïeul l’a été ?

C’est grotesque, tout simplement !»

Et pour être moins grotesque, il avait remplacé le titre d’hospodar sous-préfet par celui de prince.

«Voilà, s’écriait-il, un titre qui peut se transmettre par voie d’hérédité.

Hospodar, c’est une fonction administrative, mais il est juste que ceux qui se sont distingués dans l’administration aient le droit de porter un titre.

Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

Je m’anoblis.

Au fond, je suis un ancêtre.

Mes enfants et mes petits-enfants m’en sauront gré.»

«C’est exquis !

Délicieux !

Admirable ! Mony, tu es un poète archi-divin, viens me baiser dans le sleeping-car, j’ai l’âme foutative.»

Téléchargez Maintenant le livre en PDF : Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

Mony régla les additions.

Mariette et Cornaboeux se regardaient langoureusement.

Dans le couloir, Mony glissa cinquante francs à l’employé de la Compagnie des Wagons-Lits qui laissa les deux couples s’introduire dans la même cabine :

«Vous vous arrangerez avec la douane, dit le prince à l’homme en casquette, nous n’avons rien à déclarer.

Par exemple, deux minutes avant le passage de la frontière, vous frapperez à notre porte.»

Dans la cabine, ils se mirent tous les quatre à poil.

Mariette fut la première nue.

Mony ne l’avait jamais vue ainsi, mais il reconnut les grosses cuisses rondes et la forêt de poils qui ombrageait son con rebondi.

Ses tétons bandaient autant que les vits de Mony et de Cornaboeux.

«Cornaboeux, dit Mony, encule-moi pendant que je fourbirai cette jolie fille.»

Le déshabillage d’Estelle était plus long et quand elle fut à poil, Mony s’était introduit en levrette dans le con de Mariette qui commençait à jouir, agitait son gros postérieur et le faisait claquer contre le ventre de Mony.

Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

Cornaboeux avait passé son nœud court et gros dans l’anus dilaté de Mony qui gueulait :

«Cochon de chemin de fer !

Nous n’allons pas pouvoir garder l’équilibre.»

Mariette gloussait comme une poule et titubait comme une grive dans les vignes.

Mony avait passé les bras autour d’elle et lui écrasait les tétons.

Téléchargez Maintenant le livre en PDF : Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

Il admira la beauté d’Estelle dont la dure chevelure décelait la main d’un coiffeur habile.

C’était une femme moderne dans toute l’acception du mot : cheveux ondulés tenus par des peignes d’écaille dont la couleur allait avec la savante décoloration de la chevelure.

Son corps était d’une joliesse charmante.

Son cul était nerveux et relevé d’une façon provocante.

Son visage fardé avec art lui donnait l’air piquant d’une putain de haut luxe.

Ses seins tombaient un petit peu, mais cela lui allait très bien, ils étaient petits, menus et en forme de poire…….

Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

Téléchargez Maintenant le livre en PDF : Les Onze Mille Verges Ou les amours d’un Hospodar de Guillaume Apollinaire.

vous aimerez aussi:

    Recevez mes articles par e-mail :

    Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Copyright © 2012-2017 Auteur-editeur-sur-kindle.
.

Mentions légales Réalisation 123 Web | contenu rédactionnel géré par le client