0

Madame Rose et Pierre de Villerglé d’ Amédée Achard…

Posted by Eddy on 20 mai 2015 in Auteur sur kindle |

Madame Rose et Pierre de Villerglé
d’ Amédée Achard,

Nous vous proposons aujourd’hui deux histoires d’Amédée Achard, Madame Rose et Pierre de Villerglé, vous voyagerez ainsi depuis votre fauteuil.

Madame Rose et Pierre de Villerglé d’ Amédée Achard,

Madame Rose et Pierre de Villerglé d’ Amédée Achard,

On ne pouvait pas dire de Mme Rose qu’elle eût une taille de déesse, la chevelure de Cypris, un profil de camée, et toutes ces perfections que les poètes accordent volontiers à leurs divinités.

Était-elle belle ?

Était-elle jolie ?

On ne le savait pas.

Téléchargez Maintenant un livre d’Amédée Achard, Madame Rose et Pierre de Villerglé,

Elle séduisait par un charme singulier qui était en elle et qui vous enveloppait doucement comme la chaleur pénétrante d’un foyer où brille un feu clair.

Ce charme ne provenait ni de la pureté de ses traits, qui n’étaient pas d’une extrême régularité, ni de la grandeur et de l’éclat de ses yeux, qu’on pouvait voir sans en être ébloui : il provenait de l’harmonie, ce don si rare et si précieux.

Madame Rose et Pierre de Villerglé
d’ Amédée Achard,

Il était impossible de désirer……..

– A propos, dit Georges, qui n’était pas fâché de détourner la conversation ; es-tu toujours dans les affaires ?

– Moi ? Fi donc !

Il y a six mois que je m’en suis tiré.

Je n’y entendais rien.

Téléchargez Maintenant un livre d’Amédée Achard,
Madame Rose et Pierre de Villerglé,

J’ai bien vu que ma vocation m’appelait dans la presse.

Tu te souviens de quelle force j’étais sur la polémique au collège ; j’ai fondé un journal ; il est mort au plus fort de son succès.

J’allais poursuivre ma candidature à la députation, quand la trahison que tu sais a tout brisé.

Je n’ai de cœur à rien.

Cependant je sens bien que je suis né pour la politique.»

Valentin des Aubiers était l’un des plus vieux amis de Georges.

Madame Rose et Pierre de Villerglé
d’ Amédée Achard,

Ils s’étaient rencontrés au collège, et n’avaient pas cessé de se coudoyer dans la vie, au milieu de laquelle Valentin marchait un peu comme ces écoliers qui, répandus dans les bois, oublient qu’ils ont des broussailles entre les jambes et des racines sous les pieds ; chaque nouvelle chute lui semblait la première ; il s’écriait avec candeur que ces choses-là n’arrivaient qu’à lui.

C’étaient alors de grands découragements qui duraient six jours ou six semaines, après quoi il n’y pensait plus, et repartait d’un pied léger avec la même espérance et la même sécurité.

Le prochain accident amenait une nouvelle surprise qui ne le guérissait pas davantage.

Téléchargez Maintenant un livre d’Amédée Achard,
Madame Rose et Pierre de Villerglé,

Ses amis disaient de lui qu’à cinquante ans il en aurait vingt-cinq, et que, s’il arrivait à la centaine, il faudrait certainement le renvoyer à l’école.

Pierre de Villerglé,

Quand on m’a dit que Louise allait se marier, je me suis mis en route pour Dives sans savoir ce que je faisais ; mes jambes allaient comme d’elles-mêmes.

Je voulais la voir une dernière fois et puis m’embarquer.

Madame Rose et Pierre de Villerglé
d’ Amédée Achard,

Cette fois, le naufrage eût été le bienvenu.

– Et vous n’avez pas pensé à me tuer ? dit Pierre.

– Moi ! Et de quel droit l’aurais-je fait ?

Pourquoi me soupçonnez-vous capable d’une si méchante action ?

Savais-je seulement si Louise vous aimait ?

Téléchargez Maintenant un livre d’Amédée Achard,
Madame Rose et Pierre de Villerglé,

Fallait-il la punir par un malheur de l’affection qu’elle m’avait montrée ?

Dieu m’est témoin que je n’y ai jamais songé.

C’est bien assez que je sois malheureux sans que Louise partage ma mauvaise fortune.

Avec vous, elle n’aura rien à désirer….

Je m’en irai tranquille de ce côté-là.

– Mais enfin, depuis quand l’aimez-vous, pour tant l’aimer ?

– Depuis toujours….

Madame Rose et Pierre de Villerglé
d’ Amédée Achard,

Cela a commencé quand elle était toute petite.

Tenez, il vous souvient du jour où elle fut marraine de Dominique.

Elle avait sept ans : je la vois encore avec sa robe blanche.

Téléchargez Maintenant un livre d’Amédée Achard,
Madame Rose et Pierre de Villerglé,

Moi j’avais à peu près votre âge.

J’éprouvai je ne sais quel horrible mouvement de jalousie, quand je vous vis à côté d’elle dans l’église….

J’avais une envie folle de sauter sur vous.

Depuis lors ça n’a fait qu’augmenter.

Mon Dieu ! J’ai été jeune comme tant d’autres, j’ai couru le monde, et Louise n’était pas auprès de moi ; mais je pensais à elle, et je vivais dans l’espoir qu’elle serait un jour ma femme………

Téléchargez Maintenant un livre d’Amédée Achard,
Madame Rose et Pierre de Villerglé,

Madame Rose et Pierre de Villerglé d’ Amédée Achard,

vous aimerez aussi:

    Recevez mes articles par e-mail :

    Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Copyright © 2012-2017 Auteur-editeur-sur-kindle.
.

Mentions légales Réalisation 123 Web | contenu rédactionnel géré par le client