0

René de l’auteur Chateaubriand,

Posted by Eddy on 29 mai 2015 in Auteur sur kindle |

René de l’auteur Chateaubriand,

 

Magnifique roman de Chateaubriand, « René », vous allez vivre une vie d’aventure et de choix difficiles.

Chateaubriand-René

Chateaubriand-René

 » Chaque automne je revenais au château paternel, situé au milieu des forêts, près d’un lac, dans une province reculée.

 » Timide et contraint devant mon père, je ne trouvais l’aise et le contentement qu’auprès de ma sœur Amélie.

Une douce conformité d’humeur et de goûts m’unissait étroitement à cette sœur ; elle était un peu plus âgée que moi.

Téléchargez votre PDF du Livre :
René de l’auteur Chateaubriand.

Nous aimions à gravir les coteaux ensemble, à voguer sur le lac, à parcourir les bois à la chute des feuilles : promenades dont le souvenir remplit encore mon âme de délices.

O illusion de l’enfance et de la patrie, ne perdez-vous jamais vos douceurs !

Dans cette vue perpendiculaire du tableau, les fleuves ne me semblaient plus que des lignes géographiques tracées sur une carte ; mais tandis que d’un côté mon œil apercevait ces objets, de l’autre il plongeait dans le cratère de l’Etna, dont je découvrais les entrailles brûlantes entre les bouffées d’une noire vapeur.

René de l’auteur Chateaubriand,

 » Un jeune homme plein de passions, assis sur la bouche d’un volcan, et pleurant sur les mortels dont à peine il voyait à ses pieds les demeures, n’est sans doute, ô vieillards !

Qu’un objet digne de votre pitié ; mais, quoi que vous puissiez penser de René, ce tableau vous offre l’image de son caractère et de son existence : c’est ainsi que toute ma vie j’ai eu devant les yeux une création à la fois immense et imperceptible et un abîme ouvert à mes côtés.  »

 » Hélas, mon père !

Je ne pourrai t’entretenir de ce grand siècle dont je n’ai vu que la fin dans mon enfance, et qui n’était plus lorsque je rentrai dans ma patrie.

Jamais un changement plus étonnant et plus soudain ne s’est opéré chez un peuple.

Téléchargez votre PDF du Livre :
René de l’auteur Chateaubriand.

De la hauteur du génie, du respect pour la religion, de la gravité des mœurs, tout était subitement descendu à la souplesse de l’esprit, à l’impiété, à la corruption.

 

 » C’était donc bien vainement que j’avais espéré retrouver dans mon pays de quoi calmer cette inquiétude, cette ardeur de désir qui me suit partout.

L’étude du monde ne m’avait rien appris, et pourtant je n’avais plus la douceur de l’ignorance.

Mon âme, qu’aucune passion n’avait encore usée, cherchait un objet qui pût l’attacher ; mais je m’aperçus que je donnais plus que je ne recevais.

Ce n’était ni un langage élevé ni un sentiment profond qu’on demandait de moi.

Je n’étais occupé qu’à rapetisser ma vie, pour la mettre au niveau de la société.

Traité partout d’esprit romanesque, honteux du rôle que je jouais, dégoûté de plus en plus des choses et des hommes, je pris le parti de me retirer dans un faubourg pour y vivre totalement ignoré.

Je cherche seulement un bien inconnu dont l’instinct me poursuit.

Est-ce ma faute si je trouve partout des bornes, si ce qui est fini n’a pour moi aucune valeur ? Cependant je sens que j’aime la monotonie des sentiments de la vie, et si j’avais encore la folie de croire au bonheur, je le chercherais dans l’habitude.

 » Levez-vous vite, orages désirés qui devez emporter René dans les espaces d’une autre vie ! Ainsi disant, je marchais à grands pas, le visage enflammé, le vent sifflant dans ma chevelure, ne sentant ni pluie, ni frimas, enchanté, tourmenté et comme possédé par le démon de mon cœur.

René de l’auteur Chateaubriand,

 » Hélas ! J’étais seul, seul sur la terre !

Une langueur secrète s’emparait de mon corps.

Ce dégoût de la vie que j’avais ressenti dès mon enfance revenait avec une force nouvelle. Bientôt mon cœur ne fournit plus d’aliment à ma pensée, et je ne m’apercevais de mon existence que par un profond sentiment d’ennui.

Il m’échappa quelques plaintes sur son oubli, et je laissai sans doute percer l’attendrissement qui surmontait peu à peu mon cœur.

Je m’imaginais pourtant avoir bien dissimulé mon secret ; mais ma sœur, accoutumée à lire dans les replis de mon âme, le devina sans peine.

Elle fut alarmée du ton de contrainte qui régnait dans ma lettre et de mes questions sur des affaires dont je ne m’étais jamais occupé.

Téléchargez votre PDF du Livre :
René de l’auteur Chateaubriand.

Au lieu de me répondre, elle me vint tout à coup surprendre.

Amélie avait reçu de la nature quelque chose de divin ; son âme avait les mêmes grâces innocentes que son corps ; la douceur de ses sentiments était infinie ; il n’y avait rien que de suave et d’un peu rêveur dans son esprit ; on eût dit que son cœur, sa pensée et sa voix soupiraient comme de concert ; elle tenait de la femme la timidité et l’amour, et de l’ange la pureté et la mélodie.

 » Je ne vous rappellerai point votre serment : je connais la fidélité de votre parole.

Vous l’avez juré, vous vivrez pour moi.

Y a-t-il rien de plus misérable que de songer sans cesse à quitter la vie ?

Pour un homme de votre caractère, il est si aisé de mourir !

Croyez-en votre sœur, il est plus difficile de vivre.

Oh ! Pourquoi était-elle venue me détourner de mon dessein !

Un mouvement de pitié l’avait rappelée auprès de moi ; mais bientôt, fatiguée d’un pénible devoir, elle se hâte de quitter un malheureux qui n’avait qu’elle sur la terre.

On croit avoir tout fait quand on a empêché un homme de mourir !

Telles étaient mes plaintes.

René de l’auteur Chateaubriand,

Puis, faisant un retour sur moi-même.

 » Ingrate Amélie, disais-je, si tu avais été à ma place, si comme moi tu avais été perdue dans le vide de tes jours, ah !

Tu n’aurais pas été abandonnée de ton frère !  »

Les chambres étaient à peine éclairées par la faible lumière qui pénétrait entre les volets fermés ; je visitai celle où ma mère avait perdu la vie en me mettant au monde, celle où se retirait mon père, celle où j’avais dormi dans mon berceau, celle enfin où l’amitié avait reçu mes premiers vœux dans le sein d’une sœur.

Téléchargez votre PDF du Livre :
René de l’auteur Chateaubriand.

Partout les salles étaient détendues, et l’araignée filait sa toile dans les couches abandonnées. Je sortis précipitamment de ces lieux, je m’en éloignai à grands pas, sans oser tourner la tête. Qu’ils sont doux, mais qu’ils sont rapides, les moments que les frères et les sœurs passent dans leurs jeunes années, réunis sous l’aile de leurs vieux parents !

La famille de l’homme n’est que d’un jour : le souffle de Dieu la disperse comme une fumée.

On vient alors me chercher pour remplir les fonctions paternelles.

Au bruit de mes pas chancelants dans le sanctuaire, Amélie est prête à défaillir.

On me place à côté du prêtre pour lui présenter les ciseaux.

En ce moment je sens renaître mes transports ; ma fureur va éclater quand Amélie, rappelant son courage, me lance un regard où il y a tant de reproche et de douleur, que j’en suis atterré. La religion triomphe.

René de l’auteur Chateaubriand,

Ma sœur profite de mon trouble ; elle avance hardiment la tête.

Sa superbe chevelure tombe de toutes parts sous le fer sacré ; une longue robe d’étamine remplace pour elle les ornements du siècle sans la rendre moins touchante ; les ennuis de son front se cachent sous un bandeau de lin, et le voile mystérieux, double symbole de la

virginité et de la religion, accompagne sa tête dépouillée.

Téléchargez votre PDF du Livre :
René de l’auteur Chateaubriand.

Jamais elle n’avait paru si belle.

L’œil de la pénitente était attaché sur la poussière du monde, et son âme était dans le ciel.

René de l’auteur Chateaubriand,

Téléchargez votre PDF du Livre :
René de l’auteur Chateaubriand.

Chateaubriand

vous aimerez aussi:

    Recevez mes articles par e-mail :

    Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Copyright © 2012-2017 Auteur-editeur-sur-kindle.
.

Mentions légales Réalisation 123 Web | contenu rédactionnel géré par le client