0

Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet…

Posted by Eddy on 19 juin 2015 in Auteur sur kindle |

 

Souvenirs d’un homme de lettres
d’Alphonse Daudet,

 

Plus de 20 histoires d’Alphonse Daudet.

Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet

Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet

Nous vous présentons aujourd’hui « Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet », c’est une belle fresque des artistes de l’époque…..

Mais un salut que je vois encore : ni trop raide, ni trop bas, moins un salut qu’un signe de maçonnerie entre gens qui, même divisés d’opinions, sont toujours sûrs de se rencontrer et de s’entendre sur certaines questions de patriotisme et d’honneur.

Téléchargez Maintenant votre Livre en PDF : Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

Le duc d’Aumale n’eut point l’air fâché, et j’étais ravi dans mon coin de la correcte et digne attitude de mon ancien camarade ; mais je ne pus l’en féliciter, voici pourquoi.

Paris à peine débloqué, tout tremblant encore de la fièvre obsidionale, j’avais écrit sur Gambetta et la défense en province un article sincère mais très injuste, que j’ai eu grand plaisir, une fois mieux informé, à retrancher de mes livres.

Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

Téléchargez Maintenant votre Livre en PDF :
Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

Tout Parisien était un peu fou à ce moment, moi comme les autres.

On nous avait tant menti, tant joués.

Nous avions lu aux murs des mairies tant d’affiches rayonnant l’espoir, tant de proclamations enlevantes suivies le lendemain de si lamentables retombées à plat ; on nous avait fait faire fusil sur l’épaule et sac au dos tant d’imbéciles promenades ; on nous avait tenus si souvent à plat ventre dans la boue ensanglantée, immobiles, inutiles, bêtes, tandis que les obus nous pleuvaient sur le dos !

Et les espions, et les dépêches !

« Occupons les hauteurs de Montretout, l’ennemi recule ! » ou bien encore :

« À l’engagement d’avant-hier, avons pris deux casques et la bretelle d’un fusil. »

Cela pendant que, ne demandant qu’à sortir et combattre, quatre cent mille gardes-nationaux battaient la semelle dans Paris !

Téléchargez Maintenant votre Livre en PDF :
Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

Puis, les portes ouvertes, ç’avait été autre chose ; et tandis qu’on disait à la province :

« Paris ne s’est pas battu ! » on soufflait à Paris :

« Tu as été lâchement abandonné par la province. »

Si bien que furieux, honteux, impuissants à rien distinguer dans ce brouillard de haine et de mensonge, soupçonnant partout la trahison, la lâcheté et la sottise, on avait fini par tout mettre, Paris et Province, dans le même sac.

L’accord s’est fait depuis quand on a vu clair.

La province a appris ce que, cinq mois durant, Paris a déployé d’héroïsme inutile ; et moi, Parisien du siège, j’ai reconnu pour mon humble part combien furent admirables l’action de Gambetta dans les départements, et ce grand mouvement de la Défense où nous n’avions tous vu d’abord qu’une série de fanfaronnes tarasconnades.

Le vrai est que pendant des années et des années, dans un minuscule cahier vert que j’ai là devant moi, plein de notes serrées et d’inextricables ratures, sous ce titre générique, LE MIDI, j’ai résumé mon pays de naissance, climat, mœurs, tempérament, l’accent, les gestes, frénésies et ébullitions de notre soleil, et cet ingénu besoin de mentir qui vient d’un excès d’imagination, d’un délire expansif, bavard et bienveillant, si peu semblable au froid mensonge pervers, et calculé qu’on rencontre dans le Nord.

Ces observations, je les ai prises partout, sur moi d’abord qui me sers toujours à moi-même d’unité de mesure, sur les miens, dans ma famille et les souvenirs de ma petite enfance conservés par une étrange mémoire où chaque sensation se marque, se cliché, sitôt éprouvée.

Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

Quant aux autres personnages du roman, tous, je le répète, de Roumestan à la petite Audiberte, sont faits de plusieurs modèles et comme dit Montaigne, « un fagotage de diverses pièces ».

De même pour Aps en Provence, la ville natale de Numa, que j’ai bâtie avec des morceaux d’Arles, de Nîmes, de Saint-Rémy, de Cavaillon, prenant à l’une ses arènes, à l’autre ses vieilles ruelles italiennes, étroites et cailloutées comme des torrents à sec, son marché du lundi sous les platanes massifs du tour-de-ville, puis un peu partout ces claires routes provençales, bordées de grands roseaux, neigées et craquantes de poussière chaude, que je courais quand j’avais vingt ans, un vieux moulin, et toujours sur le dos ma grande cape de laine.

La maison où je fais naître Numa est celle de mes huit ans, rue Séguier, en face l’Académie de Nîmes, l’école des frères terrorisée par l’illustre Boute-à-Cuire et sa férule marinée dans le vinaigre, c’est l’école de mon enfance, les souvenirs de ma plus lointaine mémoire.

« Oiseaux de prime », disent les Provençaux.

Et les compagnies partent au galop. . .

Téléchargez Maintenant votre Livre en PDF :
Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

Certes, je conviens que la guerre est ce qu’il y a de plus triste et de plus bête au monde.

Je ne sais rien, par exemple, de si lugubre qu’une nuit de janvier passée à grelotter comme un vieux loup dans une fosse de grand-garde ; rien de si ridicule qu’un quartier de chaudron qui vous tombe sur la tête à huit kilomètres de distance ; mais – un soir de belle gelée – s’en aller à la bataille le ventre plein et le cœur chaud, se lancer à fond de train dans le noir, dans l’aventure, en compagnie de bons garçons dont on sent tout le temps les coudes, c’est un plaisir délicieux, et comme une excellente ivresse, mais une ivresse spéciale qui dégrise les ivrognes et fait voir clair les mauvais yeux. . .

Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

Pour ma part, j’y voyais très bien cette nuit-là.

Il n’y avait pourtant pas gros comme ça de lune, et c’est la terre blanche de neige qui faisait lumière au ciel ; lumière de théâtre froide et crue, s’étalant jusqu’au bout de la plaine, et sur laquelle les moindres traits du paysage, un pan de mur, un poteau, une rangée de saules, se détachaient secs et noirs, comme dépouillés de leur ombre. . .

Dans le petit chemin qui borde la voie, les francs-tireurs filaient au pas de course.

On n’entendait que la vibration des fils télégraphiques courant tout le long du talus, la respiration haletante des hommes, le coup de sifflet jeté aux sentinelles, et de temps en temps un obus du mont Valérien passant comme un oiseau de nuit au-dessus de nos têtes, avec un formidable battement d’ailes. . .

Téléchargez Maintenant votre Livre en PDF :
Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

À mesure qu’on avançait, devant nous, au ras du sol, des coups de feu lointains étoilaient l’ombre.

Puis, sur la gauche, au fond de la plaine, de grandes flammes d’incendie montèrent silencieusement.

Minute horrible pour la plus forte, pour la plus honnête !

C’est comme un exil subit, un changement de climat et la surprise d’une atmosphère glacée succédant à cet air embaumé et tiède, plein de murmures flatteurs et d’adulations passionnées, qui entourent la beauté de la femme dans le midi de son âge.

Pour la comédienne, l’arrachement est encore plus cruel.

Chez elle, la coquetterie s’accroît et s’exaspère d’un désir de gloire.

Aussi, la plupart des actrices ne veulent jamais finir, n’ont pas le courage de se mettre une bonne fois devant leur glace et de se dire :

« J’ai bien mon âge, aujourd’hui ».

Celles-là sont vraiment à plaindre.

Elles ont beau lutter, s’accrocher désespérément aux lambeaux défleuris de la couronne tombée, elles voient le public s’éloigner d’elles, l’admiration remplacée par l’indulgence, puis par la pitié, et, ce qui est plus navrant que tout, par l’indifférence.

Quiberon, comme nous mettions le pied sur le bateau-pilote destiné à nous conduire à l’île de Houat.

La brise, toujours éveillée sur quelque point de cet horizon de mer, poussait la voile droit au but et nous arrivait en rasant les vagues qu’elle fronçait d’un frisson serré.

Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

Au loin, des côtes se devinaient à quelque plage de sable, à quelque maison blanche subitement frappée de soleil, éclatantes entre le bleu nuancé des vagues et le bleu monotone du ciel où couraient seulement ces nuées légères, fouettées, effrangées, que les marins appellent ici des « queues de cheval », et qui présagent un vent frais pour le soir.

Téléchargez Maintenant votre Livre en PDF :
Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

La traversée nous a semblé courte.

Rien de plus uniforme en apparence que la mer par un beau temps ; des vagues qui se succèdent d’un rythme égal, se brisent au bateau en mousses murmurantes, s’enflent, se creusent, remuées par une lourdeur inquiète où l’orage est latent ; et pourtant rien de plus varié.

Tout prend une valeur énorme sur cette surface douée de mouvement et de vie.

Ce sont des navires au large, le paquebot-poste de Belle-Isle qui passe au loin, sa fumée en panache, des barques de pêche avec leurs voiles blanches ou trempées de tan, des troupes de marsouins roulant sur le flot que coupe leur nageoire aiguë, puis des îlots d’où s’envolent tumultueusement des tourbillons de mouettes ou quelque troupe de cormorans avec leurs larges ailes d’oiseaux de proie faites pour planer et pour fuir.

Tel qu’il est, ce pauvre village morbihannais vous fait penser à quelque douar africain ; c’est le même air étouffé, vicié par le fumier qu’on entasse sur les seuils, la même familiarité entre les bêtes et les gens, le même isolement d’un petit groupe d’êtres au milieu d’une immense étendue ; de plus, les portes sont basses, les fenêtres étroites, nulles même sur les murs regardant la mer.

On sent bien la misère en lutte contre les éléments ennemis.

Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

Téléchargez Maintenant votre Livre en PDF :
Souvenirs d’un homme de lettres d’Alphonse Daudet,

vous aimerez aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.

Copyright © 2012-2018 Auteur-editeur-sur-kindle.
.

Mentions légales Réalisation 123 Web | contenu rédactionnel géré par le client